close

Cliquez ici

L’eau :

Les extincteurs à eau contiennent presque tous un additif. Ceux-ci sont des émulseurs, c’est-à-dire des produits qui abaissent la tension superficielle de l'eau (la goutte d'eau s'étale beaucoup plus), la rendant plus mouillante, plus pénétrante et donc plus efficace. De plus ils forment une pellicule étanche à la surface du combustible, l'isolant ainsi de l'air. La solution moussante obtenue est pour ces raisons également appelée « light water » (« eau légère » en anglais). Il s'agit du même mélange utilisé pour produire de la mousse, cependant la solution n'est ici pas mélangée à l'air. L'émulseur le plus rencontré est l'A3F ou AFFF (Agent Formant un Film Flottant). Il peut être en pré-mélange dans l'eau, ou dans un réservoir à l'intérieur de l'extincteur qui, au moment de la mise en pression de l'extincteur, se perce et libère l'additif dans l'eau. Dans la plupart des cas, cet agent est irritant et nécessite le rinçage des parties du corps qui ont pu y être exposées.

Leur efficacité est maximale sur les feux de classe A. Grâce à l'additif ils sont aussi utilisables sur les feux de classe B (liquides), bien que la mousse soit plus efficace et plus sûre.

Le diffuseur équipant ces extincteurs est généralement formé de dizaines de trous de l'ordre du millimètre, afin de pulvériser l'eau en gouttelettes microscopiques. Pour cette raison, on appelle souvent ces modèles des extincteurs à eau pulvérisée. Cette pulvérisation limite la portée du jet au mètre. Certains diffuseurs sont ainsi prolongés de 20-30 cm ou coudés.

On peut utiliser l'eau pulvérisée avec additifs en présence de courant d'une tension inférieure à 1 000 V. Composé de gouttelettes, le jet n'est pas conducteur. L'eau de ruissellement est en revanche conductrice. Si l'extincteur est défectueux, l'absence de pulvérisation peut induire un risque mortel.

Les extincteurs à eau sont sensibles à la rouille. Ils ont une durée de vie maximale de 20 ans malgré l’adjonction d’antirouille. Cela est surtout dû au choix de matériaux répondant à des impératifs commerciaux.




Les poudres

Les extincteurs à poudre contiennent une poudre chimique qui agit de plusieurs manières, principalement en étouffant le feu et en isolant le combustible (voir plus bas). Elle n'a aucun pouvoir refroidissant.

Les extincteurs à poudre sont irrespectueux des biens de valeur. En effet, la poudre s’insinue partout, elle est abrasive et mélangée à l’eau elle devient fortement corrosive (notamment sur les circuits électriques). Afin de réparer les dégâts il existe des firmes spécialisées dans le nettoyage après l’utilisation d’extincteurs à poudre. Les nuages de poudre qu'ils provoquent réduisent beaucoup la visibilité du sinistre, et sont très fortement irritants. De plus, ils engendrent une forte déperdition de l'agent extincteur, car une partie n'atteint pas le foyer.

Ce sont les extincteurs qui éteignent le feu le plus rapidement, mais pas forcément d'une façon définitive. Sur les liquides (classe B), la poudre rend la réinflammation difficile mais pas impossible. Il est souvent nécessaire de consolider l'extinction par la mousse. La poudre est le seul agent extincteur efficace sur les feux de gaz (classe C) de grande ampleur.

On peut également noter que ce sont les seuls extincteurs utilisables à des températures négatives ainsi que pour l’électricité supérieure à 1 000 volts.

Les extincteurs à poudre ont une durée de vie qui dépend de la fréquence des recharges, utilisés dans le cadre de la lutte anti-incendie de base, leur durée de vie est d'au minimum 30 ans. Par contre ils sont sensibles aux vibrations qui tassent la poudre, l'empêchant de sortir correctement.


On distingue trois types de poudre:

Poudres BC (feux de classes B et C)

Elle est composée principalement de bicarbonate de sodium ou de bicarbonate de potassium (85-95 %) qui sous l'effet de la chaleur se décomposent en dégageant notamment du CO2. Ils ont également une action inhibitrice sur les réactions chimiques au sein de la combustion.

On leur adjoint souvent 1-12 % de mica muscovite (silicate de potassium et d'aluminium) ou de terre à foulon (silicate de magnésium et d'aluminium) pour rendre la poudre moins volatile. Enfin on trouve quelques pourcent de stéarates (de calcium notamment), de gel de silice et d'huile de silicone (polysiloxane méthylé et hydrogéné), afin d'éviter que la poudre ne s'agglomère sous l'effet de l'humidité. La plupart de ces poudres sont également dotées de pigments bleus ou violets pour les distinguer.

Ils sont presque exclusivement destinés au secteur de l’automobile ou de l'industrie. Ils sont normalement incapables d’éteindre un feu dans un compartiment moteur, néanmoins il existe une technique spéciale qui consiste à « croquer » un coin du capot et à éteindre le feu par étouffement entre le jet et le capot.

Poudre ABC (feux de classes A, B et C)

Elle est composée principalement (jusqu'à 95 %) de phosphate ou sulfate d'ammonium, de phosphate monoamonique ou de carbamate ou bicarbonate de sodium. Les sels d'ammonium, outre de dégager du CO2 et d'être de meilleurs inhibiteurs que ceux de sodium/potassium, ont la propriété de fondre sous l'effet de la chaleur et de former à la surface des solides une croûte les isolant de l'air. C'est ce qui rend cette poudre utilisable aussi bien sur les feux de classe A, B ou C.

On leur adjoint souvent 1-5 % de mica muscovite (silicate de potassium et d'aluminium) ou de terre à foulon (silicate de magnésium et d'aluminium) pour rendre la poudre moins volatile. Enfin on trouve des fractions d'huile de silicone (polysiloxane méthylé et hydrogéné) afin d'empêcher que la poudre ne s'agglomère sous l'effet de l'humidité. Certaines de ces poudres sont également dotées de pigments bleus ou jaunes

Ce sont les extincteurs les plus polyvalents et les plus vendus.


Poudre D (feux de classe D)

Elle est principalement composée (80-90 %) de carbonate ou chlorure de sodium et de phosphate de calcium. On lui ajoute quelques pourcents de stéarate de zinc ou de magnésium et parfois 1-5 % de mica muscovite (silicate de potassium et d'aluminium) ou de terre à foulon (silicate de magnésium et d'aluminium) pour rendre la poudre moins volatile, ainsi que du gel de silice pour éviter qu'elle ne s'agglomère7. On rencontre également de la poudre de ciment, du laitier, des grenailles de fonte qui aident à former une croûte en fondant.

On rencontre ce type de poudre dans des environnements spéciaux : industries, laboratoires, etc. bien que les transports et la construction utilisent de plus en plus de métaux inflammables. En raison du caractère très particulier des feux de métaux, la poudre D sert principalement à isoler le feu sous une croûte afin d'éviter sa propagation et dans le meilleur cas de l'étouffer. La composition de la poudre va ainsi dépendre du métal particulier à éteindre.



Le CO2 (dioxyde de carbone)

Le dioxyde de carbone (CO2) agit principalement par étouffement, en diminuant fortement la concentration d'oxygène alimentant le feu. Dans une très moindre mesure, il agit par refroidissement au vu de sa température de sortie de -78 °C ; sur de petits feux il peut également souffler la flamme (séparer le combustible du feu). Il est ainsi capable d'agir sur les trois côtés du triangle du feu.

Le gaz est stocké sous forme liquide à une pression permanente de 70 à 80 bar avec une valve de sécurité se déclenchant à 200 bar ; il est inodore, incolore (bien qu'il forme un nuage blanc en se condensant à la sortie de l'extincteur) et non toxique à faible dose. En raison de sa détente, le gaz sort à -78 °C, faisant courir des risques de gelures. Le diffuseur prend la forme d'un tromblon conique favorisant la détente du gaz et son guidage. Réalisé en caoutchouc, il permet d'être pris en main sans risque de gelure, contrairement aux parties métalliques de l'appareil. Les modèles de moins de 4-5 kg ne comportent pas de tuyau et le tromblon est fixé directement dessus.

Le CO2 est un gaz volatil ; plus lourd que l'air à température ambiante il devient plus léger dès 179 °C. Pour assurer une extinction complète, il est donc nécessaire de couvrir simultanément toute la surface en feu, car le gaz ne reste au mieux que quelques instants à son contact.

Un extincteur au dioxyde de carbone peut ainsi être utilisé selon le principe du « tout ou rien » : en cas de réussite le feu est complètement éteint, en cas d'échec il reprend avec la même intensité. Il est efficace sur les petits feux de liquides (classe B) avec une efficacité limitée lorsque le liquide en feu a atteint son point d'auto-inflammation : il se réenflamme spontanément après extinction ; le CO2 n'est vraiment efficace que sur les feux naissants. Il est efficace sur les petits feux de gaz (classe C) selon le principe énoncé. Il est utilisable sur les feux de solides (classe A) lorsque ceux-ci sont très peu épais (tissu, papier, etc.) et ne forment pas de braise. En revanche, la forte inertie thermique des feux de solides épais ou formant des braises le rend inefficace sur ce type de foyer.

Il se distingue par sa capacité à refroidir des appareils électriques en surchauffe (pour des tensions inférieures à 5 kV). L'opérateur doit cependant être attentif au risque d'explosion d'objets brutalement refroidis par le dioxyde de carbone. Les extincteurs à CO2 sont les seuls dont le tromblon, tant qu'il est sec, peut servir à séparer de la source d'électricité une victime en train de s'électriser. Le CO2 ne laisse aucun résidu et ne cause aucun dégât, ce qui en fait le seul agent utilisable dans un environnement informatique ou une cuisine par exemple. Cet extincteur est le plus lourd parmi les matériels d'extinction. Il est également très sensible à la chaleur, lors de l'utilisation et du stockage.

Le Sable :

Le sable agit par recouvrement des matières combustibles (privation d’oxygène = étouffement).

A utiliser sur les feux de classe B (nappes d’hydrocarbures)

 
Nouvelle Adresse!

news

Nous informons notre aimable clientèle et nos partenaires que Le Groupe Smatis occupe desormais ses nouvelles installations sis a la zone d'activité d'Aboudaou, Tala Hamza.

Cliquez ici pour nous retrouver!

2017-08-02

Smatis sur Facebook

news

Nous sommes aussi sur Facebook! Rejoignez-nous sur notre page d'actualité destinée aux professionnels et aux particuliers, nous partageons quotidiennement avec vous notre expérience et beaucoup d’infos utiles, toujours dans le contexte de la sécurité des biens et des personnes.

Rejoignez-nous en cliquant ici.

2015-01-04

Extincteur Homologué!

news

En plus d’une certification AFNOR NF EN3 et pour répondre a la réglementation algérienne, notre gamme d’extincteur EuroFeu à brièvement reçu l’homologation du ministère algérien de l’énergie et des mines. Découvrez la dans  la rubrique « extincteurs »

2011-02-11

Qui est en ligne

Nous avons 37 invités en ligne

Newsletter


Copyright © 2017. GROUPE SMATIS. Designed by Mustang Communication Agency